arrow_drop_up"Liberté Egalité Fraternité" set © Le Biberon Français J’ai cherché à créer ce que j’aurai souhaité avoir pour mes propres enfants.
Benjamin Banoun, fondateur du Biberon Français

Le petit nouveau qui voit les choses en grand : Le Biberon Français.

La marque française lance sa toute première collection de biberons gigognes. À l'esthétique élégante et au design épuré, Le Biberon Français compte bien s'imposer dans le monde de la puériculture. Leur papa, Benjamin Banoun, a bien voulu répondre à nos questions.

Parlez-nous un peu de vous : vous étiez ingénieur acousticien auparavant...

Je suis audioprothésiste avec un diplôme d’ingénieur en acoustique . J’avais ma propre société que j’ai revendue en 2003 à un grand groupe mondial pour lequel j’ai travaillé pendant 13 ans. J’y étais cadre supérieur avec un salaire confortable. Ce groupe m’a subventionné pour un exécutive MBA à l’ESSEC en 2013, ce qui a réveillé fortement en moi l’envie d’entreprendre à nouveau (j’appelais cela ma crise de la quarantaine : 41 ans). J’avais développé au cours des dernières années plusieurs brevets, dont la portée de certains est mondiale, et j’ai décidé de donner la chance à celui avec le plus de potentiel : les biberons gigognes.

Qu’est ce qui vous a mené au marché du biberon ?

Lors d’un voyage en Italie avec femme et enfants il y a 4 ans (j’ai deux garçons aujourd’hui âgés de 5 et 11 ans), nous avons dû transporter 5 biberons dans un sac spécialement dédié à notre petit dernier. J'ai trouvé gênant le fait qu'ils prennent autant de place pour finalement ne transporter "que de l’air". Une nuit, je me suis mis à dessiner des biberons gigognes.

Lorsque mon brevet fut déposé, je suis allé à la rencontre de grandes marques pour voir si elles souhaitaient développer mon produit. J'ai systématiquement reçu des retours très enthousiastes sur le concept mais l'on m’encourageait à reprendre contact lorsque le produit serait prêt pour envisager un partenariat. C’est ainsi que j’ai décidé que si je devais développer seul en amont le concept gigogne, autant le faire pour moi-même, sous ma propre marque et avec mes propres valeurs..C’est ainsi que je me suis mis à réfléchir design et concept premium.
Lorsque l'on arrive dans un marché si concurrentiel avec des marques installées depuis longtemps et particulièrement dans un sujet si sensible que le monde du bébé, il fallait proposer quelque chose de vraiment différent et irréprochable. Alors en plus du concept gigogne, j’ai cherché à créer ce que j’aurai souhaité avoir pour mes propres enfants.
Des biberons sûrs, efficaces , pratiques et beaux à la fois.

De plus en plus de marques se lancent dans le made in France. Pourquoi avoir choisi de produire français ?

Ce choix s’est quasiment imposé à moi au début du projet. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la fabrication, je me suis vite rendu compte que la production en Asie est certes 3 à 4 fois moins chère qu’en France, mais la qualité, la traçabilité et notamment la faisabilité ne seraient pas au rendez-vous.
Pour des biberons premiums, il faut être certain à 100% des matériaux utilisés et maitriser la traçabilité du process (tant pour les bouteilles que pour les tétines). J’ai fait le choix de fabriquer en Tritan puériculture une des matières les plus nobles (et belle de mon point de vue) et c’est seulement en Europe que l’on maîtrise bien à ce jour les procédés de fabrication.
Puis, j’ai pensé que pour rassurer des consommateurs comme moi - mais également à l’international, le "total made in France" serait un gage de sérieux, et pourquoi pas, de glamour.
Enfin de retour de visite d’une usine dans un train, je commençais à réfléchir au graphisme de mes biberons qui se combinent par transparence dans le mode gigogne : je cherchais une trilogie.

J’ai presque tout de suite pensé « liberté égalité fraternité » et le nom de ma marque en a découlé : Le Biberon Français. A partir de là, produire ailleurs n’étais plus concevable.

Au vu du choix du nom, que vous évoque la production française ?

Maintenant que mon produit voit le jour et que la demande est si forte, je peux dire rétrospectivement que je suis vraiment content de ce choix si essentiel. Grâce à ce projet qui semblait fou pour une personne étrangère à ce marché, j’ai eu l’opportunité de rencontrer de nombreuses de sociétés françaises , de la jeune graphiste en auto entreprise très douée , à la PME dynamique d’étude design produits , à la grande société numéro un mondial dans la production d’objets sophistiqués en pure silicone. Alors ça peut paraitre un peu bateau mais souvent je me suis dis « avec ton projet, tu contribues à faire travailler des gens en France ».
Le made in France est clairement une tendance commerciale, ce qui signifie également de manière tacite "ici la qualité ça compte, on fait bien et on s’efforce de faire beau".
Dans la réalisation de mes biberons, j’ai avant tout pensé à mes enfants pour la qualité mais également aux parents qui seraient ravis d’avoir un bel objet entre les mains. Je crois que la production française racontera cela également à l’export (actuellement, plusieurs demandes au Japon, aux Etats-Unis, Canada, Australie et presque partout en Europe, y compris du set "Liberté Egalité Fraternité" !)

Quels sont vos projets d’avenir ?

Cela fait plus d’un an que je travaille d’arrache pied sur ce projet où j‘ai géré (à l’aide d’un consultant technique formidable) tous les aspects de mon projet. Plus on fait, plus on aime faire !
Alors aujourd’hui, mes prochaines étapes sont :

  • Trouver les bons agents commerciaux pour les zones non couvertes.
  • Développer les nouveaux graphismes pour la collection 2018.
  • Développer des accessoires à l’autonomie qui s’adapteront sur mes flacons qui ont une forme spécialement étudiée pour cela, et étoffer la gamme de produits connexes de l’univers de bébé mais étant donné l’innovation en cours, je ne peux trop en dire …

www.lebiberonfrancais.fr


Nawal Doghri